Mémoire Aimun

Mémoire déposé par Montréal Autochtone dans le cadre des consultations publiques sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec tenues par le Ministère de la Culture et des Communications

Résumé

Montréal Autochtone croit que le gouvernement du Québec doit accorder le statut de langues officielles aux langues autochtones dans les territoires où ces langues sont effectivement employées, en plus de participer à la revitalisation des langues autochtones dans les différentes villes de la province où habitent de plus en plus de membres des Premières Nations. La Commission de vérité et réconciliation du Canada a récemment montré que le gouvernement du Québec a activement contribué à la destruction des langues autochtones, à l’instar du gouvernement du Canada. En revanche, le gouvernement du Québec peut aujourd’hui contribuer à la revitalisation de ces langues, à leur enseignement, à leur valorisation et à leur diffusion. Le renouvellement de la Politique culturelle du Québec lui offre en fait l’occasion de s’impliquer activement auprès des organisations telles que Montréal Autochtone, qui œuvrent déjà à la revitalisation des nombreuses langues autochtones parlées à Montréal, où habitent aujourd’hui plusieurs milliers de membres des Premières Nations et Inuit. 
 

Recommandations de Montréal Autochtone


1. Un statut juridique particulier pour les langues autochtones

À terme, le Ministère de la Culture et des Communications pourrait donner son appui aux communautés et aux organisations autochtones qui luttent pour que les langues autochtones obtiennent un statut juridique particulier au Québec.

2. Un financement supplémentaire pour les programmes de revitalisation des langues en
milieux urbains

Le Ministère de la Culture et des Communications peut dès aujourd’hui s’engager auprès des communautés autochtones en milieu urbain, en contribuant financièrement au développement des langues autochtones. Montréal Autochtone offre déjà des cours de langues (Innu, Crie et Mohawk, Algonquin, Abénakis, Inuktitut) à ses membres autochtones et allochtones. Ce projet a été rendu possible grâce au gouvernement du Canada, par le biais du Programme des Autochtones (PA) : Initiative des langues autochtones (ILA). Avec l’aide du Ministère de la Culture et des Communications, Montréal Autochtone pourrait efficacement bonifier et parfaire son offre de services :

  • en offrant davantage de cours de langues adaptés aux besoins des différents groupes démographiques (enfants, jeunes, adultes, ainés)
  • en étant compétitif en offrant des salaires comparables aux instituts de langues des institutions scolaires telles que les universités qui prévoient offrir des programmes complets de langues autochtones avec des charges de cours incomparables à celles offertes par les organismes autochtones
  • en produisant du matériel didactique adapté en collaboration avec ses partenaires, etc.

3. Un soutien supplémentaire à la création et à la diffusion de matériel en langues autochtones

Le Ministère de la Culture et des Communications peut aider à la création et à la diffusion de matériel (artistique, culturel, didactique, etc.) en langues autochtones, dans l’espoir de donner davantage de visibilité à ces langues dans l’espace public. La production de ce matériel dépend toutefois de la revitalisation préalable des langues autochtones. En plus de contribuer à la bonification de l’offre de services de Montréal Autochtone, le Ministère de la Culture et des Communications peut travailler de concert avec les communautés et les organisations autochtones qui cherchent à faire officiellement reconnaitre ou accréditer l’enseignement des langues autochtones ; il pourrait également donner son appui à ceux qui tentent d’aménager une place aux langues autochtones au sein du système scolaire québécois.

Version complète du mémoire

Communiqué de presse

Source: 

Philippe Meilleur
Directeur général
pmeilleur@nativemontreal.com
(514) 331-6587 poste 1